Jardin

Cul noir de la tomate : comment le traiter ?

Si vous cultivez des tomates, il est possible que vous ayez déjà vu le phénomène de cul noir. Elle se caractérise notamment par une tache sombre sur la partie opposée au pédoncule. Également appelé nécrose apicale, le cul noir n’est pas une maladie des tomates. En réalité, il s’agit d’une carence, ce qui permet au fruit d’être consommé quand même, à condition d’enlever la partie touchée. Mais comment traiter le cul noir de la tomate ? Si la réponse à cette question vous intéresse, suivez cet article.

Les causes du cul noir de la tomate

En principe, les taches sombres qui apparaissent sur les tomates sont de la pourriture apicale. Désignée sous le nom de cul noir, cette dernière indique que la plante est sujette à une carence en calcium. Cela peut notamment avoir diverses causes. Aussi, ce phénomène peut être dû à une croissance trop rapide de la tomate. Un arrosage et une fertilisation excessive de la culture peuvent aussi être les responsables. Dans des cas plus rares, le cul noir de la tomate peut être causé par un déséquilibre du sol.

A voir aussi : Quel est le prix pour l’entretien d’un jardin ?

La prévention du cul noir de la tomate

En principe, il n’existe pas de traitement pour le cul noir de la tomate. Toutefois, dès lors que vous avez une idée de la source du phénomène, vous pourrez penser à la prévention. En principe, cette dernière passe par l’évitement du stress hydrique.

Bien hydrater les plantations

Pour bien hydrater les plantations, commencez par installer un paillis au pied des plants de tomates. Cela permettra d’éviter le dessèchement du sol, puisque le paillage permet de ralentir le processus d’évaporation. Il est toutefois important de noter que le paillage se fait uniquement après une pluie ou un arrosage et non sur un sol sec. Il est également conseillé d’utiliser du paillis organique pour qu’il se transforme rapidement en humus nutritif. Si vous optez pour des tontes de gazon, vous devez limiter l’épaisseur à 5 ou 6 cm si elles contiennent encore de l’humidité et 10 cm si elles sont sèches.

A lire aussi : Comment jardiner facilement ?

Il est également important de concentrer l’arrosage aux pieds des tomates et d’éviter de mouiller les feuilles. Veillez également à arroser régulièrement pour éviter l’alternance des périodes de sècheresse et d’excès d’humidité. Si vous prévoyez de vous absenter, il sera nécessaire de prendre des dispositions pour assurer l’arrosage. Dans cette optique, il est possible d’installer des bouteilles d’eau retournées dans la terre pour combler le manque d’eau sur une semaine. Par ailleurs, si c’est pour une période plus longue, vous devrez choisir un système d’arrosage plus technique. Dans ce contexte, l’irrigation goutte à goutte et le tuyau microporeux avec un programmateur constituent les meilleures solutions.

Assurer l’apport en calcium

En principe, le cul noir de la tomate est dû à une carence en calcium. Par conséquent, il est essentiel d’apporter suffisamment de calcium à vos plantes. Pour ce faire, vous devez déposer des coquilles d’huitre ou des coquilles d’œuf broyées au fond de chaque trou de plantation. Vous devez également permettre aux jeunes plantes de développer suffisamment de racines pour assurer leur hydratation.

Veillez également à rééquilibrer le sol en mélangeant des cendres de bois à de l’eau et en ajoutant le mélange en petite quantité au pied des plantations de tomates.

Opter pour les bons engrais

Les engrais peuvent également être à l’origine du cul noir de la tomate. De ce fait, vous devez opter pour un engrais foliaire, comme du jus d’algues ou du purin. Vous pouvez également prendre des engrais spéciaux pour tomates de bonne qualité.

Vous pouvez aussi mettre des feuilles d’orties, de la potasse et de la poudre d’algues marines dans le trou de la plantation, mais aussi enrichir le sol avec 1 kg de compost par mètre carré.

Les variétés de tomates résistantes au cul noir

La principale cause du cul noir de la tomate est la carence en calcium. Généralement, la tache sombre apparait sur les tomates vertes et prend de plus en plus d’ampleur au fur et à mesure que le fruit murit. Bien qu’il n’existe pas de traitement contre ce phénomène, il existe des variétés de tomates qui ont une bonne résistance.

Aussi, lorsque vous achetez des plants de tomates, évitez les variétés les plus souvent concernées par le cul noir, à l’instar de la San Marzano, de la Roma ou de la Cornue des Andes. À préciser toutefois que même si certaines tomates sont plus résistantes, elles peuvent être contaminées si vous n’adoptez pas les bonnes pratiques permettant de prévenir la nécrose apicale. Par conséquent, toutes les précautions doivent être prises en amont, notamment à partir de la plantation, mais aussi lors du développement des plants. De cette façon, le calcium sera parfaitement absorbé par ces derniers et permettra d’éviter le cul noir de la tomate.

Article similaire